• Elections générales de 2016 

     Les attentes des jeunes  de Tahoua

    Le siège de l’Association Alternative espaces-Citoyens de la région de Tahoua a servi de cadre à l’organisation d’un Forum Citoyen  Radiophonique, le Samedi 9 mai 2015. Cette activité est une première organisée dans les régions au titre de l’année 2015 dans le cadre du projet « promotion de la participation politique des jeunes au niveau communal »

     

    Ce forum placé sous le thème : « Elections générales de 2016 : quelles attentes des jeunes ? » a réuni plus d’une soixantaine des jeunes filles et garçons, dont le président du conseil régional de la jeunesse de Tahoua. Le Gouverneur de la Région s’est fait représenter par son jeune conseiller chargé aux affaires  économiques. Ce forum a vu aussi le déplacement des acteurs de la société civile ainsi que des anciens leaders du mouvement estudiantin des années 90.
    Dans son mot de bienvenue, le Président de l’association Alternative Espaces-Citoyens de la région de Tahoua, Oussou Manou Mallam Lawan, a exhorté les participants à  animer un vrai débat qui sera bénéfique à tous. 
    Mamane Kaka Touda, responsable du projet, a lui, expliqué le contexte dans lequel le projet promotion de la participation politique de jeunes a vu le jour suite au triste constat de la faible participation politique des jeunes au Niger avant de rappeler les grandes activités exécutés dans le cadre de ce projet depuis son lancement en 2O14. Hassane Boukar, l’animateur de ce forum citoyen radiophonique a  quant à lui  dit pourquoi un tel  thème du forum. Selon lui, il s’agit  dit il,  de « recueillir les attentes des jeunes à la veille des élections générales de 2016 ». Autrement dit, qu’est-ce que les jeunes de Tahoua attendent des prochaines élections communales, législatives et présidentielles. Pour  Hassan Boukar, l’enjeu de l’organisation d’une telle rencontre vise à créer un cadre pour permettre à la jeunesse de s’exprimer sur les sujets de préoccupation. Ce débat  est diffusé après traitement,  sur les trois antennes de la radio Alternative( Niamey , Agadez et  Zinder) mais aussi sur le blogue : espacesjeunealternativeniger.eklablog.fr

    Pour ce qui est des débats, il faut signaler que malgré que le thème porte sur les attentes des jeunes à la veille des élections de 2016, les intervenants n’ont pas pu s’empêcher de parler de leurs propres problèmes, mais aussi de  faire quelques recommandations pour sortir de cette situation, sans oublier d’exprimer leur attentes.
    Ainsi, il ressort des différentes interventions, les idées fortes suivantes :
    Pour ce qui est des problèmes que rencontrent les jeunes et qui entravent leur participation politique, on  peut noter :
    Ø    La situation de la pauvreté dans laquelle vivent le jeunes et qui les empêche à aspirer à tout mandat électif ;
    Ø    le manque de confiance de la jeunesse en leur potentialité ;
    Ø     la désunion de la jeunesse sur un minimum qui est en partie due aux hommes politiques qui les divise pour mieux régner ;
    Ø     le manque d’information et de formation des jeunes, notamment sur des questions qui se rapportent à la citoyenneté et au civisme ;
    Ø     La non maitrise des principes et des valeurs qui fondent la démocratie mais aussi le rôle des conseillers élus ainsi que les attributions du maire et du conseil ;
    Ø    Le poids de la famille(les parents) dans la carrière de jeunes, qui exige aux jeunes de se préoccuper uniquement de leur avenir personnel et de se désintéresser de tout combat pour l’intérêt général.

    Quant aux attentes proprement exprimés par les jeunes de Tahoua, on peut retenir les idées forces suivantes :
    Ø    De créer de l’emploi aux jeunes pour que ces derniers ne risquent plus leur vie dans le désert à la recherche d’une vie meilleur en tentant de franchir d’autres frontières ;
    Ø    De revoir le système actuel de notre système éducatif qui est en déliquescence afin de penser à investir d’avantage dans ce secteur ;
    Ø    De la création des centres de formation aux métiers des jeunes, qui répondent aux besoins des jeunes analphabètes et les jeunes moins instruits.
    Certains intervenants ont aussi formulé quelques recommandations allant dans le sens de la promotion de la participation politique, mais aussi l’amélioration de leurs conditions de vie de manière générale :
    Ø    Pour toute prise en compte de leurs attentes par les décideurs politiques, il faut conscientiser les jeunes sur le pouvoir de sanction que leur offrent les élections ;
    Ø    Pour apporter un changement qui sera favorable aux jeunes, ces derniers doivent prendre part à toutes les instances de prise des décisions. Pour ce faire, il faut nécessairement s’intéresser à la politique ;
    Ø    Certains des intervenants ont souhaité avoir un quota pour les jeunes à l’image de celui attribué aux femmes. Pour certaines, le système de quota n’est qu’un moyen pour divertir et détourner les problèmes des jeunes ;
    Ø    Pour toute résolution efficace du problème des jeunes, prendre en compte la diversité de leurs préoccupations : jeunes ruraux, citadins, étudiants, diplômés, chômeurs...
    Ø    Le respect de la loi par les décideurs et le retour aux valeurs morales par les jeunes

    Ø    Former les jeunes sur les questions de la décentralisation afin qu’ils puissent prendre part au processus d’élection, de prise de décision   et  de contrôle des actions des collectivités territoriales
    Ø    Multiplier les cadres d’échange tel que le forum citoyen radiophonique, pour renforcer la cohésion entre les  jeunes.



     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :